1995 : Terrones

"C'est comme un gamin que Juste Drôle est allé à la MJP voir "Terrones". Comme un gamin, parce que c'était un spectacle pour les gamins et notre héro adore être comme un gamin.
Toujours prêt à vivre les aventures qu'on lui propose. Surtout quand l'annonce des "infos" est prometteuse d'émotions.
Et Juste Drôle n'a pas été déçu du voyage ! En effet, Drôle a vécu là, en vrai, une situation fabuleusement bouleversante.
La peur l'a cloué sur son siège. Tellement les "terrones" étaient terribles dans leur cage. C'était juste avant qu'il se rende compte que c'était pas à lui d'avoir peur.
Ce spectacle était si bien en situation, que Juste Drôle, comme son petit voisin, n'a pu faire autrement que participer avec ses tripes, avec son âme. Quand, doucement, l'évidence lui a dansé aux yeux : la trouille, c'est celui qui tient le fouet, le dompteur des "terrones", qui l'a. Et qui en souffre.
Vrai de vrai, c'est la peur qui met les barreaux entre les vivants.
Finalement, Drôle, il les a trouvés infiniment beaux, les monstres. Et quand une femme très douce leur a retiré les chaînes, il les a aimés; les "terrones".
Juste Drôle s'est rappelé alors que "terrones", en italien, cela voulait dire… "habitants de la terre"…
Infos (Dieppe) du 27 10 95

Mise en scène
Jean Lambert
Comédiens
Dino Corradini
Renzo Eliseo
Françoise Fiocchi
Marino Pol,
Dominique Renard
Anne Yernaux
Scénographie
Daniel Lesage
Costumes
Natalia Brilli
Myriam Hick
Eclairage
Carmelo Cirrincione

1995terrones